Chaque semaine, une image parmi les 55 000 prises par Olivier Prévôt a été publiée sur ce site afin d'illustrer la diversité de ses intérêts, des personnes qu'il a rencontrées et des lieux qu'il a parcourus.

Avant de se coucher - le 22 juin 2010, Azrak, Jordanie

Début juin 2010, Olivier partit pour le Koweït et termina son séjour en Jordanie, en particulier à Amman, mais aussi dans une petite ville sur la route vers l'Arabie Saoudite, à une centaine de kilomètres d'Amman, Azrak.

En fin d'après midi, il s'est éloigné du centre de cette ville étape en longeant la route principale. Il traversa une zone d'ateliers et de relais routiers. Il s'intéressa à un père de famille qui logeait là. Il prit plusieurs photographies de lui, le soleil se couchant rapidement. Et la nuit tombant, l'homme est allé chez lui, un garage aménagé et s'installa sur son lit, devant son habitation très largement ouverte. Olivier le photographia là plusieurs fois.

L'homme est au centre de l'image, assis en tailleur sur un lit formé d'une planche reposant sur des briques en moellon et un matelas. Derrière lui, dans la pièce aménagée aux murs blancs, au fond à droite, se trouve un autre lit avec une personne couchée. Ce qui semble être une penderie est fermé par un tissu sombre. Une fenêtre partiellement couverte d'un papier semi-transparent et où ont été tracées des lettres en arabe assure la fermeture d'environ les deux tiers de l'entrée de la pièce. À gauche, un garage inoccupé est complètement sombre mais on y distingue des menuiseries déposées contre un mur. Sur la droite, un pneu de camion est visible, ainsi que des bidons éparts. Le sol en terre battue puis en béton très abîmé occupe le premier plan au tiers inférieur de l'image. Toute la partie supérieure est le haut du mur nu, éclairé par un lampe non visible sur la photographie. Un rideau de fer, légèrement abaissé, ferme le haut de l'ouverture de chaque garage. Le ciel déjà sombre apparaît tout à la droite de l'image.

Cette photographie est assez représentative d'une grande partie des portraits d'Olivier : le sujet est placé dans un contexte, plus important que lui ; il en demeure cependant le centre. Tout l'environnement est destiné à créer une ambiance, à porter une signification. Ici, il s'agit peut-être de la précarité au regard de nos normes occidentales, plus sûrement le témoignage de la condition humaine, tant de dignité que de difficultés matérielles. Cette photographie fait suite à une vingtaine d'autres qui montrent d'abord l'humanité se dégageant de ces conditions.

Cette photographie fait partie d'un ensemble de plusieurs centaines d'images prises ce jour, presque réparties à parts égales entre les portraits et les paysages. Olivier a pris une vingtaine de vues de cet homme, en soignant de plus en plus le cadrage. En voici une supplémentaire qui n'a pas été notée, contrairement à celle retenue pour l'image de la semaine, prise un peu plus tôt avant la tombée de la nuit. J'avoue presque la préférer à celle choisie par Olivier, mais elle est très nettement moins « démonstrative » et moins explicite des conditions de vie.

 

Cette image est beaucoup plus un portrait au sens classique et je comprends qu'Olivier puisse, à l'époque, préférer celle qui est l'image de la semaine.

Toutes ces images pourraient participer à un nouveau catalogue spécifique sur cette petite ville dans le désert, avec les camionneurs qui y transitent.

Image du 15 mars 2021 - semaine 11 de 2021.

Archives des images de la semaine de l'année 2021

Galerie des images de la semaine - année 2020

Archives des images de la semaine de l'année 2020

Galerie des images de la semaine - année 2019

Archives des images de la semaine de l'année 2019

◄ Image semaine suivante   Image semaine précédente ►